Quels sont les effets du sport sur notre moral ?

Quels sont les effets du sport sur notre moral ?

La mise en place d’actions sport et bien-être en entreprise joue positivement sur le moral des collaborateurs. Après avoir évoqué tous les bienfaits pour le corps, nous nous tournons aujourd’hui vers l’aspect psychologique de la pratique sportive. Effets positifs sur le cerveau, soulagement de l’anxiété, ou véritable thérapie contre la dépression : découvrons en quoi la pratique d’une activité physique ou bien-être est essentielle pour la prévention morale.

Votre cerveau vous remercie

La pratique d’une activité sport & bien-être est un cadeau que vous faites à votre cerveau. Comme beaucoup le savent, ces exercices vont entraîner la sécrétion d’endorphine, de dopamine et de sérotine, trois messagers chimiques liés à la détente et au bien-être. De plus, ils vont stimuler l’irrigation sanguine de l’hippocampe, ce qui va nettement améliorer votre mémorisation à court terme. D’autres protéines naturelles entrent en jeu. Inutile de citer les noms scientifiques de celles-ci, mais notons que l’activité physique réduit le taux sanguin de deux d’entre elles, qui ont la particularité d’être élevés chez les personnes souffrant de dépression. Top pour le moral !

Faire du sport libère aussi en nous de l’adrénaline. Mais si, vous savez, cette hormone qui se déclenche quand vous êtes fatigués, ou stressés. Cette hormone qui augmente votre rythme cardiaque et votre pression artérielle, accélère votre respiration, ralentit votre digestion et dilate vos pupilles pour accroître votre vigilance. La même qui mobilise l’ensemble de votre organisme et le prépare à affronter un danger. Votre corps est prêt à l’action, et votre productivité s’en retrouve accrue.

La pratique face à l’anxiété

Qu’elle se traduise par un mal-être psychique ou par des symptômes physiques, l’anxiété n’est jamais une bonne chose pour votre organisme. Des tensions musculaires aux difficultés respiratoires, en passant par des comportements inhabituels : votre entourage ne s’en rendra pas forcément compte, mais vous finirez bien par le ressentir. Pour faire face à cela, le sport et les activités bien-être semblent être les médicaments les plus naturels. On a déjà évoqué plus haut les messagers chimiques liés au bonheur. Ceux-là réduisent également l’anxiété, d’où la nécessité de bouger dans cette situation.

Au-delà des effets positifs sur l’anxiété, la pratique régulière d’une activité physique aura une influence sur votre état psychologique. Vous pourrez bénéficier du regard positif des autres, développer de nouvelles compétences ainsi qu’un sentiment d’accomplissement, et bien d’autres avantages pour votre moral ! Cela va également favoriser vos interactions sociales, vous éloignant du sentiment d’isolement.

Combattre la dépression avec le sport

Des études ont également révélé le caractère anti-dépressif de la pratique sportive. Cette dernière aurait un rôle protecteur vis-à-vis du développement de la dépression chez des personnes à risque. Ces études vont même plus loin : à moyen terme (3 à 4 mois), il est aussi efficace de suivre un traitement que de faire régulièrement du sport pour diminuer ces symptômes dépressifs. Le sport traite aussi la dépression hivernale. En effet, une activité en plein air permet d’augmenter son exposition à la lumière du jour.

Les recommandations pour ressentir les bienfaits de la pratique sportive.

Il n’existe pas un sport précis pour guérir tous les maux. Chaque activité physique ou de bien-être comporte des avantages. Seule la pratique régulière compte. En termes de durée, 30 minutes d’activité modérée, cinq fois par semaine (marche rapide, gym douce, etc.), ou alors 20 min d’activité intense, trois fois par semaine (course, vélo, natation, etc.), suffisent à améliorer le bien-être psychique d’un individu. Mais cela n’arrivera pas du jour au lendemain ! Pour en ressentir les bienfaits sur le moral, comptez environ 2 mois de pratique régulière. Pour aller plus loin, faire du sport à plusieurs peut vous amener encore plus d’avantages psychologiques. Ça peut être du sport collectif ou la présence d’un coach, d’un ami ou tout simplement d’un partenaire qui vous accompagne dans votre démarche. Seul c’est bien, à plusieurs c’est mieux !

À lire aussi : Les gestes et postures à adopter au travail