Comment le bien-être des salariés augmente-t-il leur productivité ?

La qualité de vie au travail est une notion cruciale lorsque l’on évoque la productivité des salariés. Cela tombe sous le sens : une personne qui se sent bien, travaille mieux. Sans évoquer les milles et une études réalisées à ce sujet, le cas personnel de chacun permet de le vérifier. Qui a déjà ressenti un manque d’épanouissement au travail ? Et qui s’est rendu compte, par la suite, que ce mauvais sentiment déteignait sur sa productivité ? Rares et chanceux sont les gens ayant pu éviter ça. Pour les autres, tentative d’explication de ce phénomène.

Mais attendez, c’est quoi le bien-être ?

Procurée par la satisfaction des besoins et l’absence de problèmes, la sensation de bien-être peut être physique ou psychologique. Dans le premier cas, ce sont les besoins physiologiques, primordiaux du corps, qui doivent être satisfaits pour atteindre cet état. Dans le second, c’est l’absence de troubles mentaux, mais aussi la bonne situation financière, professionnelle ou encore familiale. Professionnellement, il se traduit par une bonne entente entre collègues, un espace de travail agréable, et l’absence du stress et de la fatigue. La reconnaissance hiérarchique peut également entrer dans cette catégorie.

En France, 53% des salariés admettent être régulièrement stressés au travail. Un frein donc pour cette sérénité tant recherchée par l’Homme. Pour y remédier, beaucoup d’employés estiment que leurs employeurs devraient s’engager à mener des actions pour réduire le stress au travail. Sinon, plus de la moitié font du sport, tandis que 48% d’entre eux s’autorisent des moments de déconnection pendant leur journée de travail. Vous avez dit présentéisme ? Cela peut être vu ainsi par les managers. Mais un quart d’heure d’absence vaut mieux qu’une journée non productive.

Parmi les initiatives pouvant être prises pour améliorer le bien-être, des programmes de perte de poids, de méditation sont à mettre en place. Des aménagements du temps de travail ou une flexibilité quant au lieu d’où les employés se mettent à l’oeuvre sont également préconisés. Le baromètre 2019 santé et bien-être au travail de Malakoff Médéric dévoile également que plus de la moitié des salariés seraient intéressés par des services proposés par l’entreprise. On y retrouve de l’accompagnement médical (maladie grave, faciliter le retour après un arrêt maladie), et des services liés à l’hygiène de vie (bien dormir, mieux s’alimenter, faire de l’exercice).

Mieux dans sa peau, mieux au travail

Concrètement, la productivité d’un salarié bénéficiant d’une bonne QVT est forcément meilleure. D’abord parce qu’il est moins absent. Une entreprise prenant soin du bien-être de ses employés réduit de 25% leur taux d’absentéisme. Ils sont même 89% à être plus motivés dans ce cas-là. Une étude, menée par Harvard/MIT, a dévoilé qu’un salarié heureux au travail était 31% plus productif, et 55% plus créatif.

Outre ces chiffres permettant de mesurer à quel point le bien-être au travail est bénéfique pour une société, les gains se comptent également en euros. Non seulement les salariés, en prenant le cas de la pratique d’une activité physique, économiseront 30 à 34 euros de frais de santé à l’année, mais en plus les entreprises pourront multiplier ce bénéfice par dix en moyenne !

Vous l’aurez compris, le bien-être et la QVT de vos employés sont primordiaux pour votre entreprise. Que ce soit sur le plan de la productivité ou de la rentabilité des salariés, prendre soin de ces derniers ne vous sera que fructueux.

A lire aussi : Qu’est-ce que la QVT ?

Laisser un commentaire